Le château de Saché met en scène les romans de Balzac (du 2/07/16 au 8/01/17)

Une exposition originale, inédite et ambitieuse vient d'être inaugurée au château de Saché : BALZAC, ARCHITECTE D'INTERIEURS. Grâce à une collaboration entre le Mobilier national et le musée Balzac (château de Saché), les visiteurs peuvent désormais déambuler dans les décors de La Comédie humaine comme s'ils étaient les personnages de l'oeuvre balzacienne...

Balzac à Saché

Le château de Saché, une des sept propriétés du Conseil départemental d'Indre-et-Loire depuis 1958, abrite un musée consacré à l'écrivain Honoré de Balzac. Nous devons cette "demeure d'illustre" à son fondateur Paul Métadier, qui en a été le conservateur durant cinquante ans et qui, encore aujourd'hui, en est le principal mécène. Si le château de Saché ne fut jamais la résidence de l'écrivain, il fut en revanche un lieu assidument fréquenté par ce dernier. Balzac, né tourangeau puis parisien d'adoption, revenait régulièrement en Touraine et avait coutume de se faire loger à Saché, chez Jean Margonne, vieil ami de la famille. C'est là, dans une petite chambre qui lui était réservée au second étage, à l'abri des créanciers et autres nuisances, qu'il écrivit une bonne partie de ses romans tels que Le Père Goriot ou Illusions perdues. Ses nombreux séjours dans la vallée de l'Indre furent déterminants pour l'écriture de plusieurs de ses oeuvres dont Le Lys dans la vallée

De nouveaux aménagements

Ces dernières années, le Mobilier national a entrepris de remeubler les grandes demeures de notre région pour faire vivre ses abondantes et extraordinaires collections en les replaçant dans ce qui était autrefois leur écrin. Objets d'art, tapisseries et meubles de tous styles viennent ainsi étoffer les aménagements de nombreux châteaux du Val de Loire, donnant ainsi plus de sens au parcours de visite. Après la récente inauguration du salon Biencourt au château d'Azay-le-Rideau (cf. Un Nouvel aménagement intérieur au château d'Azay-le-Rideau - 04/02/2016), c'est au tour du château de Saché de bénéficier de ces prêts exceptionnels. 

Dans la continuité de ce qu'avait instauré Paul Métadier, l'identité balzacienne du lieu est renforcée. L'atmosphère d'une maison habitée tend à être restituée. Depuis plus d'un an, le château de Saché - musée Balzac propose un nouvel aménagement des salles grâce à son partenariat avec le Mobilier national. Enfin, l'exposition BALZAC, ARCHITECTE D'INTERIEURS est l'occasion d'inaugurer deux salles de collections permanentes qui viennent enrichir le parcours de visite au deuxième étage. Cette exposition inédite renvoyant aux différents univers de La Comédie humaine a vu le jour grâce à son commissaire Jean-Jacques Gautier, inspecteur au Mobilier national, grand connaisseur de l'oeuvre balzacienne et spécialiste de mobilier. Celui-ci a travaillé de concert avec Nathalie Preiss, professeur à l'Université de Reims et présidente du Groupe d'Etudes balzaciennes pour constituer un catalogue d'exposition remarquablement riche et intéressant. Cette belle collaboration se prolongera à l'automne 2016 avec un colloque "Balzac, architecte d'intérieurs" organisé avec le concours de l'Ecole du Louvre et du château de Saché. 

Des collections remarquables

Balzac, dans son oeuvre, attachait beaucoup d'importance aux descriptions des aménagements intérieurs, considérant le mobilier comme un marqueur du rang social de ses personnages ainsi qu'un moyen d'illustrer leur caractère et leur histoire. La physionomie  des personnages avait autant d'épaisseur que celle de leurs habitats dans l'imaginaire du romancier. C'est là toute la puissance créatrice de l'auteur pouvant être perçu comme "l'archéologue du mobilier social".

Le mobilier et les objets d'art présentés dans l'exposition BALZAC, ARCHITECTE D'INTERIEURS ont été sélectionnés sur la foi des nombreuses descriptions faites par Balzac dans sa littérature. Ces pièces de collections constituent un éventail de répertoires stylistiques très riche relevant de différentes modes ayant marqué la France du XIXe siècle. Elles illustrent à elles seules une époque, un niveau social, des moeurs, des goûts... Leur valeur marchande n'a d'égale que leur valeur historique et sociologique. Souhaitons que cette exposition remporte le succès qu'elle mérite car elle relève d'un véritable effort pour faire vivre notre patrimoine et le rendre accessible au public. Soulignons que ce type d'initiative confère à la Touraine une aura culturelle unique.  Qu'une exposition digne de grands musées parisiens s'installe dans une petite commune telle que Saché constitue un atout indéniable pour le territoire.

Carton pour tapisserie servant de couverture d'assise à un fauteuil. Huile sur toile. Vers 1820. © E. Boillot

A gauche, fauteuil en hêtre revêtu d'une tapisserie d'Aubusson datant de 1760 environ. A droite, Tête-à tête en acajou, bois teinté orné d'étain et de bois d'ébène.(vers 1797). Ces deux meubles proviennent des riches collections du Mobilier national. © Isabelle Bideau

A gauche, paire d'éléments de surtout par Pierre-Philippe THOMIRE en bronze doré (vers 1810). A droite, dernière en bronze doré de 1829.

Groupe statuaire "Pygmalion et Galatée" en biscuit de Sèvres réalisé d'après le marbre d'Etienne-Maurice Falconet (conservé au Louvre). Balzac en possédait un presque identique dans la cage d'escalier de sa maison, rue Fortunée, aujourd'hui devenue musée. 

Ici, détail d'une table de jeu avec un jeu de cartes ancien. Une mise en scène qui permet de s'immerger dans un salon tels que ceux fréquentés par Balzac ou ses personnages.

Chambre de Balzac, située au deuxième étage du château. © Musée Balzac, château de Saché. © C. Rimbault, CD37

A gauche, bureau et bergère (vers 1780) ayant très probablement servi à Balzac. A droite, cabinet de toilette aménagé dans l'antichambre de l'écrivain. © E. Boillot

A gauche, fauteuil de l'Hotel de Brienne en bois doré réalisé vers 1802. 

Ci-dessus, on peut voir les objets exposés à la fin du parcours au rez-de-chaussée, dans un cabinet de curiosités. Parmi toutes ces richesses accumulées, un Serre-Papier de l'ébéniste André-Charles BOULLE avec une horloge de Gilles MARTINET, horloger. Ce meuble en chêne et ébène est orné de cuivre , d'écaille de tortue, de bronze doré. Sur le mur, on peut admirer "La famille de Darius aux pieds d'Alexandre" de Charles Le Brun, Tapisserie des Gobelins. © Isabelle Bideau

Rédaction : Emilie Boillot, Touraine Terre d'Histoire

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Lambert Catherine (vendredi, 26 août 2016 18:56)

    VOTRE SITE est tout simplement superbe.
    Je suis heureuse de venir voir cette exposition et découvrir ce lieu, ce dimanche.
    Je connais CHINON, la TOURAINE.
    Mais découvrir le château de Saché dans un tel contexte et en compagnie de BALZAC...

  • #2

    Emilie Boillot (samedi, 27 août 2016 10:59)

    Merci beaucoup Catherine! Cela fait chaud au coeur. Je vous souhaite de passer un merveilleux moment dans la Vallée du Lys... ce château de Saché est blotti dans un écrin de verdure emprunt de quiétude. Bonne visite. J'espère que cette exposition vous plaira autant qu'à moi.