Un nouvel aménagement intérieur au château d'Azay-le-Rideau

Une nouvelle facette du "diamant (...) serti par l'Indre" est dévoilée au public ! Le Salon Biencourt du château d'Azay-le-Rideau est totalement remeublé pour améliorer le parcours de visite. La renaissance du château est en cours...

Photographie de la vaisselle Biencourt © copyright 2015 A. Boillot

Un château en pleine "renaissance"

Qu'on se le dise, le château d'Azay-le-Rideau fait peau neuve. En 2018, date anniversaire de la construction de ce joyau architectural, chacun d'entre-nous pourra pleinement découvrir et apprécier le fruit des efforts fournis par le Centre des Monuments Nationaux afin de restaurer intégralement ce site incontournable du Val de Loire. Décrit par Honoré de Balzac comme un "diamant taillé à facettes serti par l'Indre, monté sur pilotis et masqué de fleurs",  ce monument, ainsi que son parc à l'anglaise de huit hectares, avaient sérieusement besoin d'un "rafraichissement". Parcouru par plus de 300 000 visiteurs en 2011, le château bâti en 1518 par Gilles Berthelot, financier du roi François Ier et maire de Tours, présentait des signes inquiétants de fragilité. Les façades, les toitures et les charpentes nécessitaient d'importantes restaurations avant que la conservation du monument soit en péril. Le CMN a engagé d'importants travaux si bien que l'on parle du "chantier du siècle". La première phase de ce chantier, planifié sur six ans, consistait à restituer l'état originel du parc à l'anglaise conçu au XIXe siècle. Puis dans un second temps, phase encore en cours actuellement, une quinzaine d'artisans et compagnons du devoirs s'activent à remettre en état les charpentes en chêne du XVIe siècle, à reprendre entièrement la couverture en ardoise et à rajeunir les façades ornées de pierres sculptées. Beaucoup d'entre-vous en auront entendu parler dans les média. "Un chantier de cette ampleur, on en voit une fois dans sa vie" déclare un compagnon couvreur. Mais saviez-vous que cette campagne de mise en valeur incluait également un réaménagement des salles? Le Centre des Monuments Nationaux, grâce à un partenariat exceptionnel avec le Mobilier National, a projeté de renouveler entièrement le parcours de visite d'ici 2018. De nouveaux meubles et objets d'art vont prendre place, répondant à des exigences de reconstitution historique. Cette semaine, la magie commence à opérer! Le salon des Biencourt, situé au rez-de-chaussée, a déjà bénéficié des soins du Mobilier National. Le décor intérieur de ce salon, autrefois fréquenté par Balzac lui-même ou encore Prosper Mérimée, a été entièrement restitué en fonction des archives de la deuxième moitié du XIXe siècle, l'objectif étant de donner l'impression au visiteur de pénétrer dans une maison habitée et non dans un musée. Ce même parti pris scénographique se retrouvera dans chacune des pièces du rez-de-chaussée. On peut déjà admirer dans la salle à manger, la véritable vaisselle de la famille Biencourt, anciennement propriétaire du château au XIXe siècle. Prochainement, une batterie de cuisine constituée de 40 pièces viendra enrichir les collections présentées dans les cuisines Renaissance. Le ré-aménagement de la salle de billard et de la bibliothèque viendra clore cette opération de grande envergure. Au total, ce sont 80 meubles ou objets d'art qui doivent être intégrés aux collections du rez-de-chaussée. Cela est sans compter le remaniement de la décoration intérieure prévu à l'étage. Ce projet ambitieux, qui changera de toute évidence votre vision du lieu, est l'aboutissement de plusieurs réflexions muséographiques menées entre 1977 et 2009. Le Centre des Monuments Nationaux exprime ainsi, par cette opération inédite, sa volonté forte de "renouveler la présentation des monuments". 

Une atmosphère retrouvée...

Le Salon Biencourt, situé au rez-de-chaussée du château d'Azay-le-Rideau, avait été réaménagé au cours du XIXe siècle dans un souci de "modernisme" et de confort afin d'y loger la famille propriétaire des lieux. Les murs avaient alors été tapissés de toiles peintes clouées qui demeurent encore visibles aujourd'hui. Celles-ci ont fait l'objet d'une restauration dans les années 2000. Pour répondre aux goûts de l'époque, les Biencourt avaient fait réaliser des ornements peints sur  les murs, les cheminées ainsi que sur des lambris appliqués sur les plafonds à la française. Tous ces décors ont malheureusement été décapés au cours du XXe siècle pour faire resurgir l'esprit Renaissance des aménagements intérieurs à une époque où le château d'Azay-le-Rideau détenait le statut de musée de la Renaissance. Aujourd'hui, il est question de restituer l'atmosphère qui régnait dans ces pièces jadis habitées par les marquis de Biencourt. Grâce à l'étude minutieuse des inventaires et de documents iconographiques, il a été possible d'imaginer le décor d'autrefois. Ainsi, vous pourrez admirer des meubles du Second Empire ou d'époque Louis-Philippe, des portraits peints, des tapis persans anciens ainsi que des textiles restitués au plus proche de la réalité historique. Pour exemple, les rideaux en velours rouge parsemés de fleurs de lys ont été refaits d'après une photographie d'Auguste Boutique et la description d'un catalogue de vente. Ils auront nécessité 66 jours de travail et pèsent 12 kg chacun.

Un dessous-de-table qui ne fait de tord à personne!

Magali Bélime-Droguet, chargée de restauration des collections, référente scientifique pour le château d'Azay-le-Rideau nous a honorés d'une présentation de son travail pour cette magnifique mise en valeur.

Elle nous a même offert le privilège de nous révéler le dessous des choses... en soulevant la nappe de velours vert qui vient couvrir un magnifique table ronde en bois noirci et bronze doré. Privilège appréciable quand on sait que désormais, cette nappe restera au sol comme c'était le cas au XIXe siècle.

Ce jeudi 04 février 2016 a eu lieu l'inauguration du Salon Biencourt du château d'Azay-le-rideau. Le président du Centre des Monuments Nationaux, Philippe Bélaval, accompagné de l'administratrice du château, Chrystelle Laurent-Rogowski, a ouvert l'évènement avec un très beau discours, exprimant sa volonté de  renouveler le mode de présentation des monuments nationaux. Le château d'Azay-le-Rideau, choisi pour être le pionnier en la matière, fait selon lui, l'objet de toutes les attentions. L'intérêt étant "de rendre à cette perle du Val de Loire tout l'éclat qu'elle n'aurait jamais dû perdre et, pourquoi ne pas l'admettre, permettre un rayonnement touristique et économique" dans cette partie de la Touraine. Il a insisté sur le caractère exceptionnel et inédit de cette collaboration entre le Centre des Monuments Nationaux et le Mobilier National, qui fut d'après ses propres mots "extrêmement difficile à rendre concrète" de par la lourdeur administrative. La parole a ensuite été cédée au président du Mobilier National, Hervé Barbaret, qui a félicité les efforts techniques et scientifiques fournis par son équipe pour obtenir ce résultat. Celui-ci a souhaité souligner la double fonction du Mobilier National qui est celle de meubler les résidences du pouvoir mais aussi de rendre leur lustre aux monuments historiques. Il a fait état du haut niveau d'expertise des professionnels appelés à oeuvrer et de la qualité incontestable de leur ouvrage.

Photographies © copyright 2016 E. Boillot                                                                  Texte : Emilie Boillot - Touraine Terre d'Histoire

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Colin gérard (jeudi, 26 janvier 2017 13:58)

    Bonjour,
    Je viens de voir le reportage sur la passionnante restauration de votre château et vous avez parlez dans ce reportage de Mme Jennifer Iron dernière et unique personne connaissant le tressage de nattes (sol et murales) à l'ancienne, auriez-vous l’amabilité de me joindre l'adresse email de son site en Angleterre, merci d'avance. Bien cordialement

  • #2

    Emilie Boillot (vendredi, 27 janvier 2017 11:17)

    Bonjour cher Monsieur,

    De toute évidence, une confusion a été faite entre le château d'Azay-le-Rideau, monument national géré par le CMN, et Touraine Terre d'Histoire, propriétaire de ce site et auteur de cet article. J'ai donc transféré votre message pour que vous puissiez obtenir votre réponse.
    En vous souhaitant une bien belle journée.

    Bien cordialement,

    Emilie Boillot - Touraine Terre d'Histoire