Le Rire de Rabelais, une joyeuse exposition!

Et si l'on prenait le parti d'en rire? Voici l'accroche qui nous invite à venir découvrir le Rire de Rabelais en mots, en images et en musique à travers une très belle exposition temporaire qui se tient du 4 juin au 14 novembre au Musée Rabelais à Seuilly.  

Une fois de plus, le musée Rabelais (La Devinière, maison natale de Rabelais située à Seuilly), met tout en oeuvre pour renouveler le discours autour de Rabelais. Cette année sera marquée par une exposition particulièrement ludique intitulée Le Rire de Rabelais. Elle invite petits et grands à rire de tout et de tout le monde en compagnie du "chantre du rire", dont la Touraine ne saurait se passer, ce cher François Rabelais.

Un éclat de rire éternel

Que les Agélastes* (personnes privées d'humour) restent chez eux, cette exposition est à mourir de rire! Rabelais, en son temps, provoquait l'hilarité ; son "éclat de rire énorme" nous parvient encore aujourd'hui. L'écrivain, partisan du rire et des bons mots, défenseur de la gélothérapie* (la thérapie par le rire), n'avait pas son pareil pour tourner en dérision la bêtise humaine et pour combattre à grand éclat de rire les pires ennemis de la liberté. Les rires multiples de Rabelais, remèdes pour l'humanité, convergent vers le bienêtre du corps et de l'esprit. Rire pour le plaisir, rire pour devenir sage, rire pour guérir, rire pour se libérer, rire pour remettre en cause l'ordre établi, rire pour éradiquer la bêtise, rire pour dénoncer l'intolérance... Et tout cela à l'aide de fricassées de jeux de mots, de délicieuses onomatopées et de grasses farces à s'en tordre le ventre! Toutes ces recettes rabelaisiennes à la saveur unique sont encore d'actualité dans un monde où les abus et le fanatisme sont toujours bien réels. Et tout comme au XVIe siècle, rire peut encore aujourd'hui avoir un prix, la preuve en est avec les attentats de Charlie Hebdo. Pierre Desproges, rabelaisien dans l'âme, l'avait très bien exprimé : "on peut rire de tout, mais pas avec n'importe qui!" 

Histoire d'en rire ! 

Le parcours de l'exposition est savamment orchestré pour que le visiteur déambule dans l'ancienne propriété familiale des Rabelais en découvrant petit à petit tous les aspects du rire à travers les temps. Un voyage sensoriel fait d'images et de sons amène à envisager le rire du XVIe siècle jusqu'à nos jours. Dès l'entrée, on est accueilli par un gigantesque Ha Ha Ha qui invite à pénétrer dans le pigeonnier pour aborder la question du rire... Dans cet espace, le rire vient de l'image et du verbe. Tableaux, affiches grands formats, planches originales de Doré, Robida, Ripart, Dubout ou bien encore les dessins originaux de Catherine Meurisse (illustratrice à Charlie Hebdo), offrent plusieurs visions historiques de la littérature rabelaisienne et de son rapport au rire. La plupart de ces oeuvres sont présentées pour la première fois au public. Ce sont, pour certaines, des restaurations, de nouvelles acquisitions ou, pour d'autres, des prêts exceptionnels. Parmi ces prêts, la statuette en bronze de Gustave Doré représentant un soldat faisant du saute-mouton sur le dos d'un moine gras et lourd... Cette oeuvre remarquable par la qualité de sa réalisation et la difficulté technique que cela représente, est un prêt du Musée d'Orsay à Paris. D'autre part, le Domaine de Chantilly a, pour l'occasion, fourni au musée Rabelais une version numérisée des premières versions des oeuvres rabelaisiennes que les visiteurs peuvent "feuilleter" sur une tablette tactile. Une excellente raison de se rendre à La Devinière pour admirer toutes ces raretés!

Ci-dessus à gauche : Alain Lecomte, directeur du musée Rabelais et commissaire de l'exposition à côté du buste de Rabelais. En haut à droite : la statuette de bronze réalisée en 1881 par Gustave Doré et fondue par les frères Thiébaut. Cette oeuvre intitulée Joyeuseté - A saute-mouton est un prêt exceptionnel du musée d'Orsay. En bas à gauche, nouvelles acquisitions du musée Rabelais : six des dix planches originales achetées par le Département datant de la fin du XIXe siècle. En bas à droite : des affiches grands formats restaurées (photographies © E. Boillot 2016 Touraine Terre d'Histoire).

Les caves vues comme des "gouffres de l'esprit"

L'exposition a été voulue pour inciter à la promenade, comme un voyage initiatique. Ainsi, le parcours de visite est réparti dans différents espaces de La Devinière. Après avoir expérimenté le rire en image et en texte, voici le rire sonore qui retentit depuis le fond des caves. La maison natale de Rabelais est en effet assise sur de gigantesques caves troglodytiques, que l'on peut imaginer telles le ventre du géant. En pénétrant dans cet espace, on continue de découvrir le Rire de Rabelais à travers des oeuvres plus sonores que visuelles. Rabelais aura été de tout temps une source inépuisable d'inspiration pour écrivains, musiciens, critiques, journalistes, illustrateurs, caricaturistes et cinéastes. Les commentateurs sont multiples et les adeptes tout autant. Au fil du temps, Rabelais entre en scène : ses oeuvres apparaissent au théâtre et sont également retranscrites en musique. Le langage de Rabelais qui était à l'origine si emprunt d'oralité redevient donc sonore. Il faudra attendre la fin du XVIIIe siècle pour que l'oeuvre de Rabelais soit mise en musique ; le XIXe siècle marque l'apogée de cette recherche musicale. Et le XXe siècle poursuit cette redécouverte avec de nombreuses interprétations joyeuses comme le Pantagruel d'Alfred Jarry, le Panurge de Massenet, des compositions de Brassens ou encore des sketches humoristiques de Pierre Dac, Raymond Devos, Pierre Desproges... Le visiteur aura le plaisir d'écouter diverses bandes enregistrées diffusées par des douches sonores au sein des caves et se tordra de rire devant une projection cinématographique de Francis Blanche et Pierre Dac. Une oeuvre musicale de 1968 des plus déstabilisantes, des plus surprenantes vous y attend également. Toute la partie autour de l'expression musicale de Rabelais a été prise en charge par l'association des Amis de Rabelais et de La Devinière.

Ci-dessus: un grand moment d'humour avec la projection cinématographique de Francis Blanche et Pierre Dac. 

Un parcours ludique pour petits et grands

Une chose est sûre, le rire est au rendez-vous avec cette exposition originale et interactive. Que l'on soit "géant" ou "lilliputien", il y a de quoi repartir avec le sourire. 

En effet, le parcours prévoit également un temps récréatif dans les vignes. Ce sont alors de très gros Ho Ho Ho qui retentissent dans les jardins... et voici venu le temps des insultes! un jeu de dés à la grandeur de Gargantua vous y attend. Sur chaque face de ces dés géants, une des grossièretés qui font la (mauvaise) réputation de Rabelais. Très vite, ces mots désuets et lointains viennent en bouche, son dégustés puis digérés. Une fois adoptés, ils rejaillissent, plus puissants que jamais. Ils fusent! Ils assourdissent! Le défoulement est garanti.

Puis l'on se retrouve dans l'autre partie des jardins, celle du potager, où d'énormes Hé Hé Hé viennent clore ce grand moment d'humour. C'est l'occasion d'évoquer le fameux épisode du torche-cul. Des tuyaux, sortant des caves, font remonter des profondeurs de drôles de discours. Peut-être aurez-vous même droit à quelques mots-moqueurs à condition que les visiteurs en souterrain se prêtent au jeu. Fou-rire assuré pour celui qui, passant par là, se voit traité de "boiteux", de "boursouflé vérolé", de "chie-en-lit" ou autres noms d'oiseaux en vogue au XVIe siècle.

 

Vous l'aurez compris, cette exposition mérite le détour. Cela démontre encore une fois les efforts accomplis par Alain Lecomte, directeur du musée Rabelais, ainsi que ceux de son équipe et des services départementaux pour faire vivre cette maison d'illustre qu'est La Devinière. Et n'oubliez pas, les paroles du grand maître Alcofribas Nasier : " le rire est le propre de l'Homme"... alors courrez à Seuilly et riez, riez à gorge déployée!

Du fond des caves, les insultes sont lancées dans des tuyaux reliés aux jardins. De quoi vous amuser! Hé Hé Hé!

Un Rendez-vous à ne pas manquer


A rire, à boire et à manger!

 

Le 21 juillet 2016 / 18 août de 19h à 22h - spectacle

Rabelais ou l'éloge du blasphème, spectacle de la compagnie Les Groom.

Le spectacle est suivi d'une dégustation de vins du Clos de la Devinière orchestrée par Christophe Prouteau de CQFDégustation.

 

Vous pouvez apporter votre pique-nique et manger dans les vignes.

 

Un moment convivial à ne pas manquer...

Autour de l'exposition


Les Lundis en Géant (5-10 ans)

11/18/25 juillet

1er/8 /15/22 août à 15h

Journées européennes du patrimoine

17/18 septembre (entrée gratuite)

Portrait(s) à croquer (7-12 ans)

Ateliers ludiques mercredis 26 octobre /28 décembre

Les P'tites histoires d'un Géant (5-10 ans)

Mercredi 21 décembre

Visites à déguster

29 octobre et 24 décembre à 15h30

Festival "Les nourritures élémentaires"

4/5/6 novembre


Informations pratiques

Du 4 au 14 novembre 2016

Au Musée Rabelais - La Devinière à Seuilly (37500)

Un site du Conseil Départemental d'Indre-et-Loire

Tarif : visite incluse dans le prix d'entrée.

Pour plus d'informations:

http://www.musee-rabelais.fr/index.php

 

Prêteurs, partenaires et soutiens

Domaine de Chantilly - bibliothèque patrimoniale, Musée d'Orsay, Musée des Arts Décoratifs de Paris, Musée de la Ville de Strasbourg, Association des Amis de Rabelais et de La Devinière. Soutien de la DRAC Centre-Val-de-Loire.

Texte et photographies d'Emilie Boillot - Touraine Terre d'Histoire. Tous droits réservés.

Écrire commentaire

Commentaires : 5
  • #1

    Alexandrine Pirrera (dimanche, 12 juin 2016 23:21)

    Magnifique article qui représente parfaitement cette nouvelle exposition à la Devinière. Quel plaisir de baigner au milieu des mots de François Rabelais, le maître du rire, précurseur en la matière. Merci pour ces belles photos et ce beau résumé de la visite en pays rabelaisien.

  • #2

    Brandi Kellog (jeudi, 02 février 2017 21:18)


    Hi, i feel that i noticed you visited my weblog thus i got here to go back the prefer?.I am attempting to in finding things to improve my web site!I guess its ok to make use of a few of your concepts!!

  • #3

    Dia Claro (vendredi, 03 février 2017 13:27)


    Useful information. Fortunate me I discovered your web site by accident, and I'm shocked why this twist of fate didn't took place in advance! I bookmarked it.

  • #4

    Emilie Boillot (vendredi, 03 février 2017 17:00)

    I'm so happy to read this. Thank you so much for your support!

  • #5

    Quiana Stuhr (dimanche, 05 février 2017 14:51)


    Hey! This is my first visit to your blog! We are a group of volunteers and starting a new initiative in a community in the same niche. Your blog provided us valuable information to work on. You have done a extraordinary job!