"Les vignerons dans la ville", édition 2016

Les vignerons animent les rues de Chinon : un rendez-vous printanier à ne pas manquer ! Les amoureux du vin et de la bonne chère s'y retrouvent dans la convivialité.

Ce samedi 16 avril 2016, la cité natale de Rabelais accueillait une nouvelle fois les "vignerons dans la ville". C'était  la neuvième édition de ce rendez-vous incontournable du printemps pour les amoureux du vin. Si le beau temps n'était pas au rendez-vous, la bonne humeur, elle, se lisait sur les visages. Il est probable que les joyeuses rasades de "purée septembrale", généreusement administrées par nos bons vignerons de l'AOC Chinon, n'y étaient pas étrangères !

 

Au programme des réjouissances...

Une fois encore, grâce à la coordination du syndicat des vins de Chinon, une cinquantaine de vignerons ont animé le coeur historique : les amateurs pouvaient déambuler, verre à la main, pour déguster tout au long de la journée le millésime 2015, sur trois places différentes. Le matin, la confrérie des Bons Entonneurs Rabelaisiens a défilé fièrement dans les rues sous le regard amusé des badauds. De nombreuses animations étaient prévues ce jour : des expositions présentant le travail d'artisans et producteurs locaux, comme les trufficulteurs, ou bien encore l'intervention de musiciens et crieurs de rue et de nombreux ateliers autour de la gastronomie et de l'oenologie. La participation des Toqués du vin a fait fureur auprès des gourmands qui se sont rassemblés avec enthousiasme autour de leur stand. Et comme toujours, la présence de CQFD Gustation a été très appréciée par les curieux qui souhaitaient expérimenter leurs capacités sensorielles.

 

L'AOC Chinon

Rappelons à cette occasion que l'AOC Chinon est la plus importante appellation de vins rouges de Loire avec une production de 15 millions de bouteilles par an, dont seulement 6% sont vendus à l'étranger, contre 94% dans l'hexagone, ce qui prouve bien le succès du Chinon auprès des Français. Cette AOC, créée en 1937, recouvre presque 2400 hectares et rassemble environ 200 vignerons. On y travaille en mono-cépages. Le chenin blanc est utilisé à 100% pour les vins blancs. Tandis que les rouges et rosés sont élaborés à partir du Cabernet franc, aussi appelé Breton : ce cépage peut-être assemblé à du Cabernet sauvignon à condition que cela n'excède pas 10%. 

 

Le Chinon dans l'Histoire

L'appellation est aujourd'hui très clairement identifiée par le Cabernet franc qui est la coqueluche de Chinon. Pourtant, historiquement, ce sont les blancs issus du Pineau blanc qui étaient autrefois typiques du terroir chinonais. Rabelais ventait d'ailleurs leur qualité, négligeant souvent de parler du vin rouge. Il faut dire que le Cabernet franc est un cépage vraisemblablement originaire du Pays-Basque espagnol qui n'aurait été importé en val de Loire qu'au XIe siècle après avoir été introduit en France par des pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle au Ier siècle. Ce cépage, papa du sauvignon, porte aussi le nom de Breton car son implantation en Touraine se serait développée grâce à l'abbé Breton. Cet officiant de l'abbaye de Fontevraud, sur ordre du cardinal de Richelieu, aurait fait replanter la région avec du Cabernet franc importé de Guyenne, ancienne province du sud-ouest. Cette thèse souvent énoncée est sérieusement mise à mal par une citation de Rabelais datant du XVIe siècle qui le mentionnait déjà comme ce "bon vin breton" issu du "pays de Vernon", aujourd'hui Chinon. Vous l'aurez compris, le mystère flotte toujours à la surface du verre. Mais comme l'avait si bien exprimé Pline l'Ancien : "In vino veritas" (en vin se cache vérité). Alors buvez mes amis! "Buvez toujours et ne mourrez jamais!"

 

Texte : Emilie Boillot, Touraine Terre d'Histoire

 

Photographies : © copyright 2016 E. Boillot  

Écrire commentaire

Commentaires : 0